Remplissez ce formulaire et comparez en détail les meilleures offres des assureurs en fonction de vos besoins et de votre budget.




Quelques astuces pour bien choisir son assurance habitation


Si vous êtes à la recherche d’une assurance habitation, voici quelques conseils pour faire le bon choix.

Bien choisir son assurance habitation, c’est d’abord bien connaître sa situation

 

  1. En tant que locataire, l’assurance habitation est obligatoire car vous êtes responsable de tous les dégâts éventuels dans la maison, l’appartement ou l’immeuble devant le propriétaire.
  2. En tant que propriétaire, l’assurance habitation n’est pas obligatoire mais elle est conseillée. Le mieux serait de contracter une formule qui se compose d’une garantie responsabilité civile en cas de dommages infligés à d’autres personnes.

 

Bien choisir son assurance habitation, c’est comprendre son mode de calcul

 

Il faut savoir que le prix de l’assurance habitation varie en fonction de certains facteurs qui sont le statut de l’adhérent, le type de bien, le lieu, le nombre de pièce à assurer et le montant du capital à protéger.

  1. Le statut : le propriétaire paiera plus cher que le locataire car il y a plus de garanties à mettre en œuvre
  2. Le type de résidence : la prime d’une résidence secondaire est beaucoup plus élevée que celle d’une résidence principale. En effet la résidence secondaire est plus vulnérable aux vols puisqu’elle est moins habitée
  3. Le lieu où est situé le bien : parce que les risques dépendent des zones, il n’est pas rare que l’assurance pour un logement parisien soit beaucoup plus élevée que celle d’un logement en zone non urbaine.
  4. Le capital mobilier à couvrir : plus la valeur des biens est importante, plus la prime d’assurance est élevée

 

 

Bien choisir son assurance habitation, c’est savoir sur quelle base on sera indemnisé

 

Il existe deux règles que les assureurs utilisent pour le remboursement des biens mobiliers en cas de sinistre.

  1. Le remboursement vétusté réduite : le calcul est effectué en fonction de la vétusté de vos bien c'est-à-dire de leur durée d’utilisation. L’assureur met en place une indemnité compensatrice en cas de sinistre. Cette indemnité est exprimée en pourcentage et plus ce pourcentage est élevé et plus votre bien vous sera remboursé.
  2. Le remboursement de la valeur à neuf : dans ce cas, il n’y a pas de notion d’ancienneté du bien et  c’est l’assureur qui définit la valeur des biens à rembourser. Il vous fait être vigilant car cette notion varie d’une compagnie à une autre.

 

Enfin n’hésitez pas à comparer !

 

Il est nécessaire de consulter plusieurs formules avant de faire un choix. Car les tarifs, les franchises et les garanties peuvent varier d’une compagnie à une autre. Et les écarts de prix peuvent aller jusqu’à 40%.

-->