Remplissez ce formulaire et comparez en détail les meilleures offres des assureurs en fonction de vos besoins et de votre budget.





Ce qu’il faut éviter en choisissant son assurance vie


Près d’un tiers des français considère l’assurance vie comme le meilleur des placements car elle permet de faire un maximum de profit en toute sécurité. Et cela se traduit dans les chiffres puisque 40% de l’épargne financière en France est composée de l’assurance vie.

Pourtant l’assurance vie est un produit très complexe malgré ses avantages financiers et fiscaux. Car contrairement aux autres produits d’épargne comme le livret A, l’assurance vie se négocie directement avec l’assureur et elle ne répond pas à des « standards » bien déterminés. Le contenu du contrat d ‘assurance vie dépendra de l’accord entre l’assureur et sa compagnie et qui peut se décliner en centaines de formules différentes. Alors pour le consommateur, les pièges sont nombreux et pour éviter les arnaques, il y a des points essentiels à maîtriser.

Ces points sont bien souvent indiqués dans le contrat mais en des termes complexes et inaccessibles pour les non initiés.

Cet article vous aidera à voir plus clair.

Combien de temps dure un bon contrat ?

La durée de 8 ans qui est communément avancée est celle du délai minimal pour bénéficier des avantages fiscaux sur le capital constitué. Car dans la réalité, la durée de contrat peut être négociée à la signature. Il y a deux modalités possibles. Le contrat peut prendre fin à une durée déterminée ou avant en cas de rachat total ou de décès. Ou alors le contrat peut avoir une forme viagère : dans ce cas il prend fin au moment du rachat social ou du décès de l’assuré.

Selon les professionnels, la durée viagère est plus avantageuse car elle est un gage de conservation des conditions du contrat à vie. Tandis que dans le cas d’un contrat d’un contrat à durée déterminée, le contrat peut être renouvelé tacitement ou alors abrogé par l’assureur. Ainsi, le risque est grand en cas de modification du cadre fiscal de l’assurance vie.

 

Quelles sont les possibilités de versements ?

 

Il existe à ce jour deux types de versements : les versements libres et les versements programmés. Chaque formule ayant ses propres conditions.

Il faut savoir que dans le cas d’un versement libre, il y a minimum à assurer. En général une somme de 1000 € au moins doit être déposée lors de chaque versement.

Pour ce qui est des versements programmés, le minimum à déposer et les dates de dépôt sont déterminées dans le contrat. Les dépôts peuvent être mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels. Le plus intéressant avec ce type de contrat est de s’assurer de sa souplesse. Ainsi l’assuré devra vérifier que les dates de dépôts et les montants de versement peuvent être modifiés à tout instant.

 

Quels sont les frais d’un contrat d’assurance vie ?

Il existe deux types de frais : les droits d’entrée et les frais de gestion.

Les droits d’entrée sont des frais qui sont prélevés au moment du dépôt et les frais de gestion sont des frais qui sont prélevés sur le total des fonds gérés par l’assurance en fin d’année.

Les pourcentages diffèrent selon les formules et sont entre 3 et 4,5% en général pout tous les contrats qu’ils soient souscrits chez un courtier, un agent général d’assurance ou un réseau bancaire.

Il faut savoir qu’il existe des possibilités de réduire les frais de versement ou de les annuler. Ainsi les personnes qui déposent de grosses sommes peuvent passer par un conseiller financier pour réduire les frais. De même, les personnes qui achètent leurs assurances vie via le téléphone ou internet bénéficient de contrats sans frais de versement.

 

Quant aux frais de versement, ils sont prélevés sur le capital annuel ou parfois trimestriel. Les fonds en cations, obligataires ou profilés des contrats multisupports subissent des taux entre 0,3% et 0,6% tandis que les sommes placées sur des fonds en euros subissent des taux entre 0,30 et 0,60%.

Il faut faire attention au rapport droit d’entrée- frais de gestion. Car certains contrats qui ont des droits d’entrée nuls sont compensés par des taux de gestion assez élevés.

 

Quels sont les arbitrages à privilégier ?

Les détenteurs de contrat en unités de compte, en particulier avec les formules « multigestion », devront être attentifs aux délais indiqués par les arbitrages. Certes, la rapidité de placement ou de transfert n’a pas d’influence réelle sur un placement d’assurances vie. Mais elle est surtout un bon indicateur de la performance de la compagnie d’assurance.

L’élément le plus important au niveau des arbitrages est le coût. Il existe différents types de coûts en fonction des assureurs :

-les pourcentages du montant de l’arbitrage avec un minimum forfaitaire de 25€ par opération

-des sommes fixes par opération qui varient entre 15 et 30€ pour les contrats en ligne.

Le forfait est intéressant dans la mesure où le montant de l’arbitrage est élevé mais lorsque l’arbitrage porte sur de petits montants, mieux vaut éviter les forfaits.

A noter  que certaines compagnies proposent deux ou quelques fois plus d’arbitrages gratuits par an.

 

Qu’en est-il de la participation aux bénéfices ?

Les détenteurs de contrats en euros ont la certitude que l’assureur redistribuera au moins 85% réalisés sous forme d’intérêt ou encore de plus-values sur les actions.

Pour les autres, le taux dépendra de l’assureur et la plupart des compagnies proposent des taux de 100%. Pourtant, ce chiffre peut ne pas correspondre à la réalité. Car selon les professionnels, l’assureur a la possibilité de réduire les bénéfices distribués en les reportant sur les pertes techniques et les provisions. Ainsi le taux de distribution des bénéfices n’est  pas un indicateur assez pertinent dans le choix d’une assurance vie.

 

Quelles dates de valeur faut t’il privilégier ?

Pour rappel, la date de valeur désigne le délai nécessaire pour générer des intérêts sur les fonds en euros. Il est préférable de choisir des contrats avec des valeurs journalières ou hebdomadaires.

Mais pour les détenteurs de livret d’épargne, qui fonctionnent en général par quinzaine, il est indiqué de faire les dépôts juste avant le 15 ou le 30 du mois.

 

Quelles sont les modalités de rachat ?

Les rachats assurent la liquidité de l’assurance vie avant son terme. Ils permettent aux épargnants de prélever des sommes dans leur assurance vie grâce à un rachat partiel ou total du capital qu’ils ont accumulé.

Même si le rachat est une solution de dépannage intéressante, il comporte certains  inconvénients.

-des taux d’imposition élevés qui vont de 26% pour les contrats entre 4 et 8 ans à 46% pour les contrats de moins de 4 ans.

-la perte des intérêts, les sommes retirées peuvent cesser de produire des intérêts avant même que l’adhérent ne les récupère. C’est l’effet des dates de valeur.

 

Est t’il possible d’obtenir une avance ?

L’avance et le rachat partiel ont la même finalité mais ne donnent pas droit aux mêmes avantages.

L’avance permet de bénéficier d’un prêt de la part de son assureur assorti d’un taux d’intérêt variable selon le contrat.

L’avantage du contrat c’est que l’assureur prête sans pour autant compromettre le capital investi (perte des avantages fiscaux) comme c’est le cas pour le rachat.

-->